• Le 12 mai 2017

Martine Mespoulet, professeur de sociologie et membre du CENS, vient de publier : "Quantifier les territoires. Des chiffres pour l'action publique territoriale", aux Presses Universitaires de Rennes





La montée en puissance de l'action publique territoriale en France depuis les années 1980 s'est inscrite dans un double mouvement de décentralisation et d'européanisation des politiques publiques. L'analyse des politiques publiques locales et de leurs caractéristiques a fait l'objet de différents travaux de recherche. En revanche, les formes et les outils de quantification utilisés au niveau territorial ont été peu étudiés jusqu'ici. Or, depuis les années 1990, élus et professionnels de l'action publique territoriale ont souvent été à l'origine de la création de dispositifs, tels les observatoires, destinés à produire des données répondant mieux, de leur point de vue, aux besoins de mise en visibilité du social sur leurs territoires que celles de la statistique d'Etat. Par ailleurs, depuis les années 2000, le besoin de données sociales pour une commune, un département ou une région s'est transformé en raison de la complexification des politiques territoriales et de leur articulation entre différents niveaux, local et régional, local et national, local et européen, régional et européen. Sur la base de cas précis, les contributions à cet ouvrage s'efforcent de dégager les particularités des questionnements et des rocédures et outils de quantification mobilisés dans les politiques sociales territoriales. La troisième partie de l'ouvrage est consacrée plus particulièrement à l'étude de la participation de citoyens à la construction de la mesure. En soumettant la production des données chiffrées au débat public, ces démarches participatives peuvent-elles contribuer à renforcer le lien entre statistique et démocratie ?

Avec le soutien du CENS et de la MSH Ange-Guépin